26 SP_FéVRIER 2014

La vision aide à ré-entendre

 

Activer les aires visuelles du cerveau s'avère indispensable à une bonne récupération auditive. C'est la conclusion d'une recherche menée par le CERCO, CNRS/Université Toulouse III en collaboration avec le service ORL de l'hôpital Purpan à Toulouse.
    
Les implants cochléaires permettent à des adultes devenus sourds profonds de récupérer une intelligibilité de la parole. Mais cette récupération est discordante selon la personne.

Plus la zone cérébrale liée à la vision est activée juste après l'implantation, meilleures sont les performances de compréhension de la parole six mois après. La synergie entre vision et audition permet d'améliorer au fur et à mesure le décodage de la parole.

L'étude a porté sur dix patients devenus sourds à l'âge adulte après l'acquisition du langage et implantés récemment. Les chercheurs ont effectué une séance d'imagerie cérébrale TEP juste après la pose de l'implant. Ils ont ensuite enregistré le niveau d'activation cérébrale de chaque zone du cerveau lors d'un test simple pour identifier si le «son» entendu était un mot ou pas. Enfin, la dernière étape a consisté à établir un diagramme de corrélation pour chaque aire du cerveau étudiée.

Les chercheurs ont alors mis en évidence deux types de zones cérébrales. Le premier groupe concerne notamment le cortex visuel et le cortex préfrontal qui est associé à l'apprentissage et à la production du langage : plus le niveau d'activation de ces zones est élevé au moment de l'implantation, plus le niveau de récupération du patient est important six mois après.

Ce résultat serait lié au rôle prépondérant de la lecture labiale dans la récupération de l'intelligibilité de la parole. La vision fournit alors des informations complémentaires cruciales pour la compréhension du langage, particulièrement dans les environnements bruyants, où les patients équipés d'implants cochléaires ont parfois du mal à distinguer les mots. Vision et audition agissent de concert et en totale synergie, ce qui permet d'améliorer le décryptage de la parole codée par l'implant, au fur et à mesure de la récupération du patient.

Ces travaux permettraient de prévoir le niveau de récupération d'un patient implanté. À partir de données objectives d'imagerie cérébrale, il serait possible de mettre en oeuvre pour chaque patient une réhabilitation orthophonique spécifique, allégée ou bien renforcée, privilégiant une stratégie adaptée d'apprentissage de l'implant (audition, lecture labiale et/ou interactions visio-auditives). L'efficacité de la rééducation ainsi orientée devrait permettre de rationaliser les coûts de prise en charge des patients.

 

Last modified on mercredi, 26 février 2014 16:37

Rejoindrez-nous sur IPHRIM PRO forum

Contactez-nous

       0 5 35 94 32 10

0 6 73 55 68 00

    ecoleiphrimpro@outlook.fr

   Rue Assela Bd Zarktouni
                (à côté hôtel Mounia)
                App. N° 3 V.N. Fès

Retrouvez-nous

Visiteurs en ligne

Nous avons 19 invités et aucun membre en ligne